Quelques conquérants sur timbres

Quelques conquérants  sur timbres

 

Nous retiendrons quelques  conquérants du monde entier, mais sans traiter les conquérants du Nouveau Monde déjà mentionnés dans deux articles précédents.

Alexandre le Grand

Fils de Philippe II, élève d’Aristote et roi de Macédoine à partir de 336 av. J.-C., il devient l’un des plus grands conquérants de l’histoire. Il fait de son petit royaume le maître de l’immense empire perse achéménide, s’avance jusqu’aux rives de l’Indus et fonde près de soixante-dix cités, dont la majorité porte le nom d’Alexandrie.

La notoriété d’Alexandre s’explique principalement par sa volonté de conquête de l’ensemble du monde connu. Cette aspiration, à la fois illusoire et pourtant presque réalisée, avant qu’il ne meure subitement à l’âge de trente-deux ans, a pour conséquence — durant un temps très court — une unité politique jamais retrouvée ensuite entre l’Occident et l’Orient.

L’héritage d’Alexandre, marqué par sa volonté de fusionner les cultures grecque et orientale, est partagé entre ses généraux pour former les différents royaumes et dynasties de la période hellénistique.

Alexandre a été célébré sur timbre grec de série courante

  • en 1954,

  • en 1959.

Ce timbre émis en 1968 présente un sarcophage avec une statue d’Alexandre.

 

La série de 7 timbres grecs qui suit a été émise en 1977 pour  fêter les 2300 ans de sa naissance et présente diverses œuvres :

  • Le phare d’Alexandrie est représenté  sur cette monnaie romaine,

  • Une fresque de Raphaël illustre le dépôt par Alexandre le Grand des oeuvres d’Homère sur la tombe d’Achille,

  • Alexandre le Grand plonge dans la mer dans un vaisseau spécial sur cette miniature flamande,

  • Alexandre le Grand recherche l’eau de vie sur cette miniature indienne,

  • Alexandre le Grand est à cheval sur ce tapis copte,

  • Alexandre le Grand reçoit l’oracle annonçant sa fin prochaine sur ce manuscrit byzantin,

  • La mort d’Alexandre le Grand est illustrée sur cette miniature persane.

 

Sur ce timbre grec émis en 1992 pour manifester que la Macédoine  était et restera grecque, Alexandre est représenté sur une mosaïque.

 

Alexandre est représenté avec Aristote sur ce timbre grec émis en 2016.

En 1966, Chypre a choisi de représenter une monnaie avec l’effigie d’Alexandre.

 

Il en est de même pour la  Macédoine en 2002.

 

Hannibal (247-184 av. J. C.)

C’est lors de cette dernière phase de la première guerre punique, puis surtout après la guerre, que Halmicar Barca, père d’Hannibal, qui dirige la guerre contre Rome depuis 247 av. J.C, se fait connaître.

Annibal Barca, généralement appelé Annibal ou Hannibal, né en 247 av. J.-C. à Carthage et mort entre 183 av. J.-C. et 181 av. J.-C. en Bithynie, est un général et homme politique carthaginois, généralement considéré comme l’un des plus grands tacticiens militaires de l’histoire.

À la fin de l’année 218 av. J.C, il déclenche la seconde guerre punique et i quitte l’Espagne avec son armée, traverse les Pyrénées, puis les Alpes pour gagner le Nord de l’Italie. Pourtant, il ne parvient pas à prendre Rome. Il remporte plusieurs  victoires (lac Trasimène, Cannes), mais finit par être vaincu à Zama en 202 av J. C. en Afrique et est forcé de traiter avec les Romains. Il est forcé d’abandonner le pouvoir, choisit volontairement l’exil et se réfugie en Bythinie auprès du roi séleucide Antiochos III (Turquie d’Asie) où il sera assassiné.

Rien d’étonnant que des timbres tunisiens célèbrent les mémoires d’Amilcar et  d’Hannibal.

Jules César

Né à Rome le  ou le  , il meurt  assassiné à Rome le 

Ce superbe timbre français gravé par Albuisson et émis en 2014 ,  a été réalisé en taille douce numérique. C’est à Arles, en 2007, que des équipes chargées de l’archéologie ont trouvé dans le Rhône un trésor : un buste en marbre de Jules César. Il s’agit de la plus ancienne représentation du dictateur romain sans doute, avec celle de Turin réalisée juste avant ou juste après sa mort.

Son effigie a été reprise sur timbres italiens :

  • de l’époque fasciste,

  • mais aussi après la chute du régime en supprimant les faisceaux de licteur à  gauche en bas du  timbre.

Charlemagne 

Né à une date inconnue (742?), il meurt le  à Aix la Chapelle. Roi des Francs et empereur, il appartient à la dynastie des Carolingiens. Fils de Pépin le Bref, il est roi des Francs à partir de 768.

Il avait été célébré en 1966 dans une série des grands noms de l’histoire de France.

Il devient par conquête roi des Lombards en 774.

Il est couronné empereur à Rome par le pape Léon III le 24 ou , relevant une dignité disparue depuis la déposition du dernier empereur romain d’Occident en 476.

Roi guerrier, il agrandit notablement son royaume par une série de campagnes militaires, en particulier contre les Saxons païens dont la soumission fut difficile et violente (772-804), mais aussi contre les Lombards en Italie et les musulmans d’al-Andalus, célébré par ce timbre andorran de 1963 .

 

Il est aussi représenté sur un autretimbre andorran (Europa) de 1980.

L’Allemagne a émis des timbres  en 1988 et 2000 en son honneur.

 

La Belgique le célèbre en 1946,

et le Vatican, pour les 1200 ans de sa mort.

Souverain réformateur, soucieux d’orthodoxie religieuse et de culture, il protège les arts et lettres. Son œuvre politique immédiate, l’Empire, ne lui survit cependant pas longtemps. Se conformant à la coutume successorale germanique, Charlemagne prévoit dès 806 le partage de l’Empire entre ses trois fils. Après de nombreuses péripéties, l’Empire ne sera finalement partagé qu’en 843 entre trois de ses petits-fils, lors du traité de Verdun. Charles II le chauve, petit fils de Charlemagne a hérité de la partie ouest de l’empire, futur territoire de la France. Le timbre français ci-dessous, émis en 1982 représente le sceau de Charles II.

Gengis Khan (v. 1160-1227)

Gengis Khan est né dans les steppes d’Asie centrale sous le nom de Temutchin vers 1155, dans le clan mongol des Qyiat. Rapidement orphelin, le jeune Temutchin mène une vie errante dans la steppe avec sa mère, ses frères et sa soeur. Temutchin se fait bientôt proclamer Khan et prend la tête de plusieurs clans mongols. Dès lors, il ne va avoir de cesse de réunir sous son autorité tous les nomades de la steppe, Mongols et Turco-Mongols. C’est chose faite au printemps 1206. Agé d’une quarantaine d’années, il se fait reconnaître souverain par toutes les tribus et se voit conférer le nom de Gengis Khan («roi universel» en mongol). Il créera le plus grand empire jamais établi au monde.

 À la fin de son règne, il contrôle une grande partie de l’Asie, avec, outre la Mongolie, la Chine du nord et la Sogdiane ( région historique recouvrant en partie l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et l’Afghanistan et englobant les villes historiques de Samarcande et Boukhara) .

Il est célébré sur des timbres de Mongolie :

  • en 1962 avec une série de 4 timbres pour le huitième centenaire de sa naissance, avec successivement l’emblème de sa puissance, des tablettes écrites en mongol, une stèle commémorative et son portrait,

 

  • 2004, avec une série de 3 timbres pour les 850 ans de sa naissance,

  • 2014 avec une série de 2 timbres.

La Côte d’Ivoire l’a célébré  sur timbre en  2012.

 

Kubilai khaan (1215- 1294), est un khagan mongol, puis un empereur de Chine de la dynastie Yuan qu’il fonda.

Petit-fils de Gengis Khan, il naît l’année de la prise de Pékin par celui-ci. En 1260, il succède à son frère Möngke comme grand khan des Mongols et a encore agrandi l’empire constitué par son grand-père. Il est représenté sur ce timbre mongol émis en 1997

Il est très connu en Occident parce que c’est à sa cour que résida plusieurs années durant le Vénitien Marco Polo, dont le célèbre récit, le Devisement du Monde, décrit sous de nombreux aspects la Chine à l’époque de Kubilai. Cette rencontre est illustrée sur ce timbre du Vatican représentant la remise par Marco Polo de la lettre du pape Grégoire X.

 

Saladin( 1138 à Tikrit-1193 à Damas)

Premier dirigeant de la dynastie ayyoubide, il a régné en Égypte de 1169 à 1250 et en Syrie de 1174 à 1260.

D’origine kurde, Saladin va parallèlement mener les campagnes militaires musulmanes contre les différents États latins d’Orient

L’Egypte par un timbre émis en 1957 a rappelé qu’il avait battu les croisés à Hitten en 1187.

D’autres pays arabes l’ont célébré:

  • Irak en 1998

 

  • Qatar en 1971

  • Syrie en 1934

  • Royaume du Yemen ?

 

Sher Shah Suri 1486-1545

Sher Shah Suri, de son vrai nom Fahrid Khan aussi dénommé Sher Khan, est un chef afghan, fils de Hasan Khan, chef de clan. Sher Shah Suri fut le troisième padishah (empereur) de l’Inde. Sher Shah Suri est souvent considéré comme le véritable responsable de l’implantation de l’islam en Inde.

Sur ce timbre pakistanais, il est représenté en uniforme de général.

Il installe une administration efficace, fortement centraliséee et  divise son empire en 47 provinces. Sa tombe est située à Sasaram, dans l’État de Bihar, en  Inde. Il a aussi été représenté sur timbre indien.

Soliman le magnifique (1494-1566

Soliman Iᵉʳ , probablement né le 6 novembre 1494 à Trébizonde dans l’actuelle Turquie et mort le 7 septembre 1566 à Szigetvár dans l’actuelle Hongrie,  fut le dixième sultan de la dynastie ottomane de 1520 à sa mort.

Une série de quatre timbres turcs émis en 1987 présente:

  • son portrait,

  • son monogramme  (Tughra),

  • dans son palais (d’après une miniature).

  • Soliman devint l’un des monarques les plus éminents du seizième siècle et présida à l’apogée de la puissance économique, militaire, politique et culturelle de l’Empire ottoman.

 

 

Il mena ses armées à la conquête des bastions chrétiens de Belgrade, de Rhodes et de la Hongrie avant de devoir s’arrêter devant Vienne en 1529. Il annexa la plus grande partie du Moyen-Orient lors de ses guerres contre les Séfévides d’Iran ainsi que de larges portions de l’Afrique du Nord jusqu’en Algérie. Sous son règne, la marine ottomane, menée notamment par le grand amiral Barberousse, domina la mer Méditerranée, la mer Rouge et le golfe Persique.

À la tête de son empire en pleine expansion, Soliman instaura des changements législatifs concernant la société, l’éducation, l’économie et le système judiciaire. Son code civil (appelé Kanun) fixa la forme de l’empire pour plusieurs siècles. Soliman était non seulement un poète et un orfèvre, mais également un mécène qui supervisa l’âge d’or de l’art, de la littérature et de l’architecture ottomanes.

Ainsi il favorisa le travail de l’ingénieur  et architecte Mimar Sinan (vers 1488-1588),  ottoman chrétien, créateur de l’architecture classique ottomane, qui intégra les traditions proche-orientales et byzantines  honoré sur le timbre turc émis en 1988.

 

Les trois œuvres majeures de Mimar Sinan sont :

  • la mosquée Şehzade Mehmet (mosquée du prince), construite en 1548 à Istanbul qu’il considérait comme un travail d’apprenti,
  • la mosquée Süleymaniye également à Istanbul, construite de 1550 à 1557 et représentée sur le timbre ci-dessous, qu’il considérait comme un travail de maçon,

  • la mosquée Selimiye à Edirne (Andrinople) qu’il considérait comme un travail de maître-maçon, représentée sur ce timbre de l’empire ottoman émis en 1913.

Soliman parlait quatre langues : le turc ottoman, l’arabe, le tchaghataï (un dialecte turc apparenté à l’ouïghour) et le persan.

En rupture avec les traditions ottomanes, Soliman épousa l’une des filles de son harem, Roxelane, qui devint Hürrem Sultan ; ses intrigues en tant que reine à la cour et son influence sur le sultan assurèrent sa renommée.

 

Tamerlan,Timour Khan (1336-1405)

Tamerlan (en persan Timur Lang) ou Timour le Boiteux, Timour le Grand (né le 8 avril 1336 à Kech près de Chakhrisabz dans l’actuel Ouzbékistan, et mort le 18 février 1405 à Otrar dans l’actuel Kazakhstan), est un guerrier turco-mongol du XIVe siècle, conquérant d’une grande partie de l’Asie centrale et occidentale, fondateur de la dynastie des Timourides qui a existé jusqu’en 1507. Devenu émir de Transoxiane (approximativement Ouzbékistan moderne et au sud-ouest du Kazakhstan), Tamerlan se révèle un redoutable chef de guerre, bâtissant un immense empire reposant sur la puissance militaire et sur la terreur.

L’Ouzbékistan l’a honoré sur timbre :

  • en 1995,  avec une statue à Tachkent,

  • en 2012 et 2014, une autre statue,

  • en 2007, dans une série émise pour le 2750 ième anniversaire de Samarcande, encore une statue.

Son mausolée existe toujours à Samarcande.

 

Bibliographie

 

Gengis Khan : https://www.catawiki.fr/catalog/timbres-poste/themes-personnages/2235773-khan-gengis-1162-1227

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.