Empreintes de machines à affranchir

Au début du vingtième siècle, les empreintes de machine à affranchir sont apparues dans divers pays ; elles continuent à être très largement utilisées.

Une machine à affranchir est un outil de bureau (installée chez un particulier ou dans les services de la poste) qui imprime des marques postales ayant valeur d’affranchissement.

Une empreinte de machine à affranchir (EMA) est une forme de timbre puisqu’elle comporte le montant de l’affranchissement, la mention du pays et parfois la date de l’impression ; elle  n’est normalement pas oblitérée  lors de son passage à la poste. Les entreprises et organisations diverses  utilisent ce type de machine pour un gain de temps dans l’affranchissement et l’expédition du courrier. Leur utilisation est souvent liée à un abonnement avec l’opérateur postal.

La collection et l’étude de ces empreintes est la mécanotélie.

La première expérimentation de machine à affranchir a lieu en 1897 avec trois distributeurs d’empreintes pré-datées installés dans des bureaux de poste new-yorkais par Di Brazzi.

Les premières utilisations permanentes datent du début des années 1920, précisément en décembre 1920 dans l’entreprise Pitney-Bowes, spécialisée dans la gestion du courrier d’entreprise. En France, l’agence Havas est la première entreprise française à utiliser une machine à affranchir à partir du 26 mai 1924.

havas

Nous avons ensuite donné des empreintes de différents pays et, d’abord chronologiquement,de l’Inde anglaise (Rangoon en Birmanie en faisait alors partie) datant de 1933.

inde1933

Pendant la deuxième guerre mondiale, en France, on peut trouver des empreintes avec la mention République Française ou Postes Françaises.

aniche1942 anzin 1943

L’habitude de la mention “Postes françaises” a perduré après guerre.

empreinte france 52

Plus tard, on revient systématiquement à la mention : République Française.

france1968 vol

Il peut arriver qu’une deuxième oblitération soit faite.

suresnes93

Passons l’Atlantique pour avoir, en 1948 et 1954,  des empreintes aux Etats-Unis, imprimées sur  étiquettes et collées ensuite sur lettre,

usa2 usa1

et au Brésil, en 1958 et 1984 (ici impression sur lettre et sur étiquette),

brésil1950 empreinte brésil 84

ainsi qu’au Canada.

canada

Le pays n’est pas toujours indiqué clairement comme sur cette empreinte, émise en 1964, provenant de la République Démocratique Allemande (RDA).

ddr64

Pour l’Asie, un courrier d’Israël daté de 1977 montre une telle empreinte.

israel

Passons en Océanie, avec ces courriers des Philippines et de Nouvelle Calédonie.

philippinesnc94

Faisons un tour en Afrique avec ce courrier algérien.

algérie95

Revenons maintenant en Europe  :

  • Allemagne, avec la légende “Deutsche Bundespost” en 1995, devenue en 1999, “Deutche Post AG”,

allemagne93 allemagne 99

  • Grande Bretagne et Suisse

gb1 suisse92

  • Portugal

portugal02

  • Pologne

polognecz

  • République Tchèque

cz

  • Turquie, certes à cheval sur l’Asie

turquie78

La Poste fait de la publicité pour les machines qu’elle gère pour les professionnels.

mafrance99flammeréclame mafranceréclame98

Nous  en viendrons maintenant aux empreintes récentes en France, gérées par la Poste. Une certaine standardisation apparaît, avec la précision du type de courrier, ainsi qu’illustré ci-dessous:

  • en majorité, les empreintes sont  bleues

moderne bleu repères2 moderne bleu repères1

moderne bleu repères3 moderne bleu repères4

  • La double oblitération se produit.

ema fauté1

  • L’affranchissement peut être gratuit.

ema fauté0

machine SATAS

  • on peut aussi trouver du rouge

ema moderne rouge

  • ces empreintes existent sur étiquettes jaunes.

étiquettes jaunes

Très récemment, on trouve  des empreintes produites par une machine à  tout petit débit prévue pour affranchir quelques lettres par jour. La poste la désigne sous le sigle  barbare (TPMAC) qui se traduit par  « Très Petite Machine à Affranchir Connectée ». Ces empreintes sont reconnaissables car elles portent la mention BAL figurant à gauche de l’empreinte. Ce sont ces empreintes, nettement moins courantes que nous allons essayer de décrire et d’illustrer en nous appuyant sur l’extrait suivant de l’excellent article de l’Amicale philatélique  « L’ Ancre », n°) 114.

fra fralégende

Toutes ces empreintes comportent un code barres comportant 5 traits verticaux qui sont disposées de façon variées, avec sous le code barre une mention du genre FRAD, à composition variable elle aussi. Apparemment la date de l’empreinte n’est pas donnée.

Des dates d’oblitération électroniques ou manuelles sont cependant connues.

Les mentions lettre et lettre prioritaires existent pour les FRAD.

TPMAC BAL FRAD

L’encre rouge paraît moins courante.

TPMAC BAL FRAD rouge

Autre catégorie illustrée ici, le FRAR pour les enveloppes de service de la poste.

TPMAC BAL FRAR

Ce système de marquage par code barre a été mis au point aux Etats-Unis sous le nom de Facing Identification Mark et est reconnu par une norme de  l’UPU.

Bibliographie

Pour l’identification des machines françaises, voir  http://www.philajeune.fr/bouleetbill.html

Les empreintes sur étiquettes jaunes : http://apn92.over-blog.fr/article-17160205-6.html

Sur les empreintes françaises : http://apn92.over-blog.fr/article-17160205-6.html et http://www.timbresponts.fr/generalitesdossiers/flammes_et_ema.htm

Une pensée sur “Empreintes de machines à affranchir

  • 02/06/2016 à 15:47
    Permalink

    Les machines à affranchir permettent de faciliter le travail des professionnels du secteur car elles sont capables d’affranchir des grosses quantités de courriers. Leur efficacité diffère d’une machine à l’autre car elles ne sont pas toutes destinées aux mêmes usages.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*