Néo-impressionnisme illustré par le timbre

Néo-impressionnisme illustré par le timbre

L’impressionnisme est un mouvement pictural français né de l’association de quelques artistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment de 1874 à 1886 par des expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l’art moderne avec l’académisme.

L’impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques, plutôt que l’aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile. L’impressionnisme eut une grande influence sur l’art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

Nous ne chercherons ici qu’à illustrer le Néo-impressionisme caractérisé par avec la technique de chromo-luminarisme, ou peinture optique, appelée plus couramment pointillisme ou divisionnisme. Mis au jour vers 1884, il prend fin après le dernier salon impressionniste (le huitième) de 1886.

Camille Pissarro (1830-1904) entraîné par son fils Lucien fut un temps tenté par le divisionnisme.

Cette technique a été proposée par  Georges-Pierre Seurat (1859-1891), dont le portrait est donné sur ce timbre de Monaco.

seurat-portrait

 

et partagée par Paul Signac (1863-1935) qui a peint beaucoup de paysages de côtes et  dont le portrait, peint par Seurat, est donné sur ce bloc émis par les îles Salomon.

 

signac-portrait

 

Nous allons commencer par Seurat et ses oeuvres représentées en timbres.

Les pêcheurs à la ligne (1883), est une  étude pour “un dimanche après-midi  à  l’île  la Grande Jatte”

pecheurs-a-la-ligne

Cette dernière peinture réalisée en 1886 et exposée à ” l’Art Institute of Chicago” , a fait l’objet de deux timbres :

  • l’un du Rwanda,

dimanche-jatte-1886

  • l’autre du bureau des Nations Unies de Vienne.

dimanche-jatte-1886-nations-unies

Au musée d’Orsay, Le “Noeud Noir” (1882)  est un crayon Comté sur papier vergé.

noeud-noir-seurat_1991

 

La tour Eiffel (1889 )  est exposée au ” Fine arts Museum, San Francisco”.

tour-eiffel-seurat

“Le cirque” date de 1890 et est exposé au musée d’Orsay.

cirque-g_seurat_1969

“Le phare de Honfleur” (1886)  est à la National Gallery of Art, Washington.

phare-honfleur

 

“Le pont à Courbevoie” ( 1887) est à la Courtauld Gallery, Londres

pont-a-courbevoie-seurat

“Le chahut” (1891)  est exposé au Otello, Kroller Müller Museum

 

le-chahut-congo

“La Baignade à Asnières” (1883) est à la National Gallery, London

baignade-asnieres-1883

 

Une partie du port de Honfleur est représenté sur ce timbre émis en 2004, comme le précédent par la République du Congo.

une-partie-du-port-de-honfleur

Le “phare de Honfleur” est aussi représenté sur un timbre du Congo émis en 2004.

phare-honfleur

 

“La Maria”, Honfleur (1886),  est exposéeNational Gallery, Prague.

la-maria-honfleur-1886

 

Le “Canal de Graveline, Petit fort Philippe” (1890) est à Indianapolis Museum of art.

chenal-gravelines-soir

 

“La poseuse de profil” (1886) sur ce timbre de Manama est exposée au musée d’Orsay, Paris.

nu-seurat

 

Sur ce bloc émis en 2014 en République Centrafricaine, quatre timbres présentent (de gauche à droite) :

  • ” le faucheur”,

le-faucheurseurat-xx

  • ” le jardinier”,

le-jardinierseurat-xx

  • “hommes fixant des piquets”,

hommes-fixant-des-piquets-seurat-xx

  • et “tête de jeune fille”.

tete-de-jeune-fille-seurat-xx

 

Venons en à Paul Signac.

 

“Les femmes au puits” (1892), sont au musée d’Orsay.

 

femmes-au-puits-1892

 

En République Centrafricaine, des timbres à 750 F CFA  présentent, en plus “des femmes au puits notamment :

  • “les deux cyprès (1893)” au Otterlo, Rijskmuseum Kröller-Müller,

les-2-cypres-signac-centrafrique

  •  ” le portrait de Patrick Fénéon”(1890), Museum of modern Art New Yor,k

feneon-signac-centrafrique

  • ” la bouée rouge” (1895) au musée d’Orsay.

la-bouee-rougesignac-centrafrique

Ce dernier tableau est aussi représenté sur un timbre français émis en 2003 et mis en page par  Didier Thimonnier.

signacla-bouee-rouge-2003

On trouve encore des timbres des iles Salomon :

  • “Place des lices Saint-Tropez” (1893), Carnegie Museum of Art, Pittsburgh,

place-des-lices-saint-tropez-signac1893

  • “Bord de rivière aux Andelys” ( 1886), musée d’Orsay,

bord-de-riviere-aux-andelys-signac-1886

 

“Dimanche” ( 1888-90), collection privée.

dimanche-signac1888-90

 

 

Terminons cet article avec des peintures de Camille Pissarro (1830-1903) de sa période néo-impressionniste :

  • “Femme au fichu vert” (1893), musée d’Orsay sur ce timbre français émis en 2016,

femme-au-fichu-vert-pissarro

  • “Jeanne”

jeanne-pissarro-r-175-l496

 

  • “jeune fille à la baguette”  (1881), musée d’Orsay, sur ce timbre français émis en 2006.

jeune-fille-a-la-baguette-pissarro_2006

Bibliographie

des timbres illustrant Seurat : http://www.timbresponts.fr/peintures/post%20Impressionnisme/georges_seurat.htm

les peintures de Signac sur un site en anglais : http://www.paul-signac.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*