Prague dans tous ses états

Le bloc « Capitales européennes »  émis le 10 novembre 2008 en France est imprimé en héliogravure (Figure 1).


Figure 1

Profitons de cette émission pour  comparer ce type d’impression avec un autre procédé : la taille douce.

L’héliogravure est un procédé mis au point depuis près 100 ans ; il a  d’abord été utilisé pour des timbres étrangers (Bavière, Hongrie), puis certains timbres des colonies françaises (Maroc, Nouvelle Calédonie), enfin pour l’Espagne et beaucoup d’autres pays, voir figure 2.


Figure 2

La photographie est à la base de l’héliogravure. La photo est reportée sur une plaque de cuivre, puis subit une action chimique qui permet de ronger le métal à des profondeurs plus ou moins importantes. Cette opération faite, on peut procéder à l’encrage. Le tirage donne une impression de flou ce qui n’est pas du tout le cas avec la taille douce qui repose au départ sur une gravure. L’image est gravée en creux sur une plaque d’acier, l’encrage se faisant dans les creux et la plaque étant nettoyée au  tirage après chaque encrage. Le papier doit être humecté avant l’opération d’impression de façon qu’étant mis en contact avec la plaque, il attire en raison de l’humidité, l’encre contenue dans la plaque. Il en résulte un relief sur le papier, avec respect des tons et demi-tons dont le graveur a fixé dans la plaque la profondeur et la surface, d’où une impression de relief que ne donne pas l’héliogravure.

Partons de Paris pour  Prague (Figure 3). Nous décrirons alors quelques  monuments praguois imprimés en taille-douce.


Figure 3

Dans l’avion, un peu d’histoire   illustrée par les timbres ci-contre : timbre d’Autriche oblitéré en 1898  à Prague et un des premiers timbres  tchécoslovaques, illustrant le château  de Prague en 1918 (figure 4).


Figure  4

Le  premier timbre du bloc héliogravé français (Figure 5) illustre le Pont Charles sur la Vltava, construit de 1357 à 1402 qui a 520 m de longueur et est aujourd’hui uniquement réservé aux piétons. Il relie la vieille ville sur la hauteur à la basse ville. En fait, seule la tour, à l’extrémité du pont, coté vieille ville est représentée sans s’intéresser aux 30 statues baroques installées de chaque côté du pont.


Figure 5

Le deuxième timbre du bloc représente l’horloge astronomique (XV et XVI e siècle) de l’hôtel de ville du XIVe siècle.



Figure 6

Le troisième timbre représente Notre Dame du Tyn, église gothique culminant à 80 m (édifiée entre le XIV e et le XVIe siècle). Les timbres tchèques sont en taille douce (Figure 7).


Figure 7

Le quatrième timbre illustre le château dans la vieille ville (Figure 8), vaste ensemble regroupant un palais, une cathédrale St Guy (Wenceslas), des églises, des jardins, divers bâtiments et palais. Les timbres tchèques en taille douce de la figure 8, représentent respectivement une pièce à l’intérieur du château  et une vue générale du château. La fameuse ruelle d’or est  illustrée par une gravure sur le bloc français et un timbre tchèque (figure 9).


Figure 8



Figure 9

La République Tchèque, depuis sa création le premier janvier 1993, après séparation de la partie slovaque de la Tchécoslovaquie, continue à utiliser la taille douce pour ses timbres (Figure 10) :


Figure 10

3 pensées sur “Prague dans tous ses états

    • 16/06/2011 à 15:22
      Permalink

      Thanks for your comments on my lecture in french. I do understand you were able to read it.

      Today, I introduced another information about the use of these stamps in Great Britain, see also Stamp magazine July 2011.
      Sincerely yours

      Jean-Philippe

      Répondre
    • 16/06/2011 à 15:30
      Permalink

      additional comment : I just realize that your comment was on “Prague dans tous ses états”. My comment was related to the lecture I introduced beginning may 2011 about stamps from automatic teller machines.

      A further article will be devoted to stamps from the former austro-hungarian empire.

      Jean-Philippe

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*