Napoléon biographie par le timbre

Napoléon biographie par le timbre

Napoléon Ier est  né le 15 août 1769 à Ajaccio.

Ce timbre monégasque émis en 1968 pour le bicentenaire de sa naissance (date erronée car il est né en 1769) le représente, entouré de Louis XVIII et Charles X, deux rois de la dynastie des Bourbon. Les bustes ont été réalisés par le sculpteur Bosio.

Ce timbre français émis en 1969 montre sa maison natale à Ajaccio.

Si on ne retient pas Charlemagne qui se présentait comme le successeur de l’empire romain, Napoléon est le premier empereur des Français, du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815.

Il était le second enfant de Charles Bonaparte et Letizia Ramolino.

Il avait plusieurs frères et sœurs :

  • Louis (1778-1846), roi de Hollande,

qui épousa Hortense de Beauharnais,reine consort de Hollande, mère de Napoléon III qui possédait le château de Aranenberg, (Suisse, Thurgovie) où elle mourut; un musée napoléonien existe dans cette ville.

  • Joseph (1768-1844), roi de Naples, puis d’Espagne,

  • Jérôme, roi de Westphalie,
  • Lucien, prince de Canino (1775-1840),

  • Caroline (1782-1839), épouse de Joachim Murat, roi de Naples,

  • Elisa (1777-1820), princesse de Piombino et de Lucques, puis grande-duchesse de Toscane,

  • Pauline (1780-1825), princesse Borghese.

Il épouse d’abord Joséphine de Beauharnais,

puis Marie Louise d’Autriche.

De Marie Louise, il eut un fils, l’aiglon, roi de Rome, duc de Reichstadt (1811-1832) représenté sur ce timbre de Monaco

et de Sainte Hélène.

Napoléon, avec ses neveux et nièces : Letitia et Louise Murat, Charles, fils de Louis, Achille, fils de Caroline, Napoléon Louis Murat jouant au soldats etLouis-Napoléon sur ses genoux (fils de Louis et Hortense) qui deviendra Napoléon III sur la terrasse du château de Saint Cloud figure sur un tableau, réalisé en 1810 par Ducis, élève de David.

Il eut plusieurs maîtresses :

  • Désirée Clary,

  • Marie Walewska

  • la comtesse Emilie Victoria Kraus.

Deux femmes ont été des opposantes et ont été forcées de s’exiler

  • Mme de Staël

  • Juliette Récamier.

Napoléon Bonaparte est un militaire, général dans les armées de la Première République française, née de la Révolution, commandant en chef de l’armée d’Italie, puis de l’armée d’Orient.

Il acquit sa formation de militaire au collège de Brienne. Un timbre de Fujeira le représente par un dessin de Samir Ghantous, sans doute inspiré d’une statue  de Louis Rochet.

Napoléon Bonaparte lieutenant en 1786 sur timbre du Yemen républicain , est illustré par une peinture de Louis Perin-Sabreux.

Son portrait repris d’un  tableau de J.B. Greuze, figure sur ce timbre de Sainte Hélène; Bonaparte a vingt-deux ans.

En 1792, il est capitaine et l’œuvre de H.F.E Philippoteaux est reprise sur ce timbre  de Sharjah.

En 1794, après la chute de Robespierre, il aurait  été emprisonné 13 jours au fort Carré d’Antibes. Ce timbre de Fujeira, inspiré d’une lithographie de Charles Etienne Motte, le représente.

En 1795, Bonaparte désoeuvré se fiance à Désiré Clary (timbre de Fujeira le répresentant d’après un tableau de Jean Urbain Guérin).

En 1796,  général en chef de l’Armée d’Italie, il est présent à la bataille de Castiglione ( 5 août  1796 )  illustrée par ce timbre de Cote d’Ivoire (d’après une peinture de Victor Adam).

La bataille du pont d’Arcole, plus connue , illustrée sur ce timbre français émis en 1972, s’est déroulée du 15 au 17 novembre 1796 lors de la première campagne d’Italie.

Gros l’a représenté sur le tableau ci-dessous.

Bonaparte,général en chef, est représenté sur cette peinture d’Andréas Appiani reprise sur timbre cubain. Le tableau se trouve au musée napoléonien de La Havane.

La bataille de Rivoli (environs de Mantoue) contre les autrichiens se passe le 15 janvier 1797. Elle est illustrée :

  • par un tableau de Philipoteaux,

  • et un de Vernet.

La campagne d’Egypte est menée de 1798 à 1801 par Bonaparte et ses successeurs. Divers timbres ont illustré cette expédition.

La bataille des Pyramides a lieu le 3 thermidor an VI (21 juillet 1798) entre l’armée française d’Orient, commandée par Bonaparte et les forces mamelouks commandées par Mourad Bey.

Le premier août 1798, Nelson détruit la flotte française en rade d’Aboukir.

L’épisode des pestiférés de Jaffa est illustré sur ce tableau de Gros (timbre du Niger).

En Egypte, la bataille du Mont Thabor le 7 avril 1799 est illustrée sur ce timbre de Cote d’Ivoire

Bonaparte à la bataille d’Aboukir (25 juillet 1799)  est représenté sur une statue du musée napoléonien de La Havane.

Revenu précipitamment d’Egypte, il parvient au pouvoir en 1799, par le coup d’État du 18 Brumaire; il est Premier consul jusqu’au 2 août 1802 (tableau de Gros).

En 1799-1800 1800, la France mène la  deuxième campagne d’Italie. L’Autriche a le renfort de troupes russes commandées par Souvorov  qui arrivent en 1799 après avoir traversé les Alpes.

Les généraux français sont d’abord vaincus. Bonaparte va conduire des renforts après avoir Il franchi le col du Grand Saint Bernard le 20 mai 1800,

et remporte la bataille de Marengo (14 juin 1800) sur les autrichiens.

Une statue représentant Bonaparte à cette bataille est présente au musée napoléonien de La Havane.

De 1800 à 1804, il fait préparer un nouveau code civil. Sur ce timbre français émis en 1971, Bonaparte est représenté avec Portalis, jurisconsulte, un des rédacteurs du code; l’arrière plan est la façade du Conseil d’Etat, place du Palais Royal à Paris.

En 1802 est signé le  Traité d’Amiens. La paix d’Amiens est le nom donné à la période de paix qui s’amorce avec le traité d’Amiens, signé le 25 mars 1802 entre le Royaume-Uni d’une part et la France, l’Espagne et la République batave, d’autre part. La paix ne dure que treize mois et prend fin le 18 mai 1803. Le timbre de Sainte Lucie aux Antilles (en 1802 l’île était une possession française) célèbre cette paix.

En 1803, un complot est ourdi contre Bonaparte.

Ceci conduira à guillotiner Cadoudal, général chouan.

.

Bonaparte est consul à vie jusqu’au 18 mai 1804, date à laquelle il est proclamé empereur par un sénatus-consulte, suivi d’un plébiscite.

Dès 1804 est créé la Légion d’Honneur.

Sous le nom de Napoléon 1, il est sacré empereur en la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804, par le pape Pie VII.

En tant que général en chef et chef d’État, Napoléon tente de briser les coalitions montées et financées par le royaume de Grande-Bretagne et qui rassemblent, depuis 1792, les monarchies européennes contre la France et son régime né de la Révolution.

Sur mer, une partie de la flotte française va être détruite à Trafalgar le octobre 1805.

Il va d’abord combattre sur terre l’Autriche et la Prusse et remporter de nombreuses victoires :

  • Austerlitz (2 décembre 1805) , illustrée pour le bicentenaire :

par un timbre français,

par un timbre de la république tchèque

Après cette bataille, Napoléon a une entrevue avec l’empereur d’Autriche sur le Niémen.

  • Iéna (14 octobre 1806) contre les saxons et les prussiens,

  • Eylau en Prusse-orientale (8 février 1807) contre russes et prussiens,

  • Friedland (14 juin 1807) contre les russes commandés par Benningsen

Les paix successives, qui mettent un terme à chacune de ces coalitions, renforcent la France et donnent à son chef, Napoléon, un degré de puissance jusqu’alors rarement égalé en Europe, lors de la paix de Tilsit en 1807 qui voit la création du Duché de Varsovie.

En 1808, Napoléon déclenche  la guerre contre l’Espagne et le Portugal.

La campagne de Napoléon Ier en Espagne se déroula dans le cadre de la guerre d’indépendance espagnole. Une héroïne espagnole Agostina Domenech s’est signalée au premier siège de Saragosse en 1808.

De graves échecs sont subis par l’armée française durant l’année 1808, ce qui entraîne des massacres notamment à Madrid. La brutalité française est immortalisée sur le célèbre tableau de Goya Tres de Mayo (un extrait du tableau est repris sur ce timbre bulgare.

Napoléon décida d’intervenir personnellement avec une partie de la  Grande Armée venue d’Allemagne. Après avoir concentré ses troupes, il entama à partir du 5 novembre 1808 une série de manœuvres qui conduisent à occuper Madrid le 4 décembre 1808.

Les Anglais venus à la rescousse des Espagnols sont obligés de réembarquer. Le 17 janvier 1809, Napoléon est obligé de rentrer précipitamment en France en raison de la guerre imminente  avec l’Autriche. Il laisse ses troupes reconquérir des territoires espagnols.

La 21 février 1809, c’est la prise de Saragosse après une intense bataille de rues.

Au Portugal, ses troupes commandées par le général Delaborde essuient des défaites contre les portugais aidés par les anglais commandés par Wellington.

  • Roliça (17 août 1808),

  • Vimeiro (20 août 1808). Les troupes françaises étaient commandées par Junot

Napoléon  réorganise et réforme durablement l’État et la société. Il porte le territoire français à son extension maximale avec 134 départements en 1812, transformant Rome, Hambourg, Barcelone ou Amsterdam en chefs-lieux de départements français. Il est aussi président de la République italienne de 1802 à 1805, puis roi d’Italie de 1805 à 1814, ce qui est illustré par ce timbre de Fujeira reprenant une partie d’un buste de Napoléon portant la couronne de Fer (1809) par le sculpteur Giovanni Battista Comolli ; cette statue se trouve au musée du Risorgimento à Milan.

Ses victoires lui permettent d’annexer à la France de vastes territoires et de gouverner la majeure partie de l’Europe continentale en plaçant les membres de sa famille sur les trônes de plusieurs royaumes : Joseph sur celui de Naples puis d’Espagne, Louis sur celui de Hollande, Jérôme sur celui de Westphalie et son beau-frère Joachim Murat à Naples. Il crée également un duché de Varsovie, sans oser restaurer formellement l’indépendance polonaise, et soumet temporairement à son influence des puissances vaincues telles que le royaume de Prusse et l’empire d’Autriche.

Une nouvelle guerre contre la cinquième coalition (Autriche et Royaume Uni). Napoléon remporte notamment la victoire de Wagram le  6 juillet 1809.

Le traité de paix de Schonbrunn est signé en 1809 avec l’Autriche.

Le 4 avril 1810, Napoléon épouse Marie-Louise d’Autriche.

La campagne de Russie, également connue en Russie comme la guerre patriotique de 1812, a été provoquée par la rupture du blocus continental imposé à l’Angleterre par Alexandre premier tsar de Russie; ce blocus était  imposé à toute l’Europe par Napoléon depuis 1806.

La campagne de Russie a duré du 24 juin  1812 au 14 décembre 1812.

Une  victoire est remportée à  Smolensk  le 17 août 1812).

La bataille de Borodino (ou de la Moskowa) à 125 kms de Moscou le 7 septembre 1812 a été une victoire à la Pyrrhus qui a permis l’entrée des français le 14 septembre dans un Moscou évacué par les russes. La ville sera évacuée par les français le 19 octobre.

La bataille de Borodino est célébrée sur ce timbre de l’Union soviétique émis pour le 150 ième anniversaire de cette guerre.

La résistance contre les français a été menée par des partisans conduits par le général Davydov.

La retraite de Russie en plein hiver  a été catastrophique pour la grande armée. Une bataille celle de la Berezina (26 au 29 novembre 1812) est restée dans les mémoires.

Lors de la retraite en Allemagne la grande armée a mené des combats  contre les prussiens et les russes et a été abandonnée par ses anciens alliés allemands rassemblés dans la confédération du Rhin. Les généraux von Scharnhorst et Koutouzouv sont représentés sur le timbre ci-dessous.

Les français remportent les batailles de Lützen le 2 mai 1813 et Bautzen les 20 et 21 mai 1813 et obtiennent l’armistice de Pleiswitz pour 4 semaines. La guerre reprend et Napoléon est encore vainqueur à Dresde le 27 août. Mais à la bataille des Nations de Leipzig le 16-18 octobre il est vaincu et doit se replier sur la France.

Avant la bataille, les corps francs de Lützow figurent sur le timbre ci-dessous.

L’Allemagne a considéré ces combats comme une guerre de libération qu’elle a célébré 150 ans plus tard sur les timbres de République démocratique allemande.

Napoléon a du aussi mener campagne en France comme cela est évoqué sur un tableau de Meissonier.

Il abdique à Fontainebleau,

et fait ses adieux à Fontainebleau le 20 avril 1814.

Il  part en exil sur l’île d’Elbe.

Il revient pour Cent jours. Ce timbre de Guinée Equatoriale montre Napoléon reçu aux Tuileries.

mais il  est battu à Waterloo le 18 juin 1815.

Il est mort le 5 mai 1821 sur l’île Sainte-Hélène où il était en exil dans la maison de Longfellow représentée ci-dessous.

Un tableau le présente sur son lit de mort.

Sa tombe à Saint Hélène est représentée sur ce timbre.

Ses cendres rapatriées en France sont déposées le 15 décembre 1840  dans un tombeau aux Invalides.

Cette cérémonie est glorifiée par Victor Hugo qui écrit :

Ciel glacé ! soleil pur ! Oh ! brille dans l’histoire !
Du funèbre triomphe, impérial flambeau !
Que le peuple à jamais te garde en sa mémoire
Jour beau comme la gloire,
Froid comme le tombeau.

Dans un ouvrage, il est mentionné que 55 pays se sont penchés par le timbre sur la vie de Napoléon I er. Seuls 34 pays différents sont ici illustrés par des timbres.

Bibliographie

http://www.napoleon-empire.net/empire-illustre-par-le-timbre.php

https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/objets/napoleon-bonaparte-eleve-de-lecole-royale-militaire-de-brienne-a-lage-de-15-ans/

https://napoleonetlaphilatelie.blogspot.fr/2016/07/les-contemporains-de-napoleon-index-des.html

Napoléon Bonaparte et la Philatélie 100 pages Michel Paul 8 rue Pierre Semard 30 000 Nîmes E-mail michelpaulfr@yahoo.fr (réclame dans L’echo de la timbrologie ,mai 2002 N°1752 p.103)

https://napoleonetlaphilatelie.blogspot.com/p/guerre-despagne.html

L’épopée en trente-deux tableaux, Timbroscopie, Novembre 1994, n° 118,  p 40 à 44

ttps://napoleonetlaphilatelie.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.